Pollutions nocturnes

Éjaculations spontanées au cours du sommeil. Naturelles et banales dans la période post-pubertaire, elles trahissent chez l’adulte jeune une trop longue période d’abstinence*. C’est cette ambivalence, entre les lois de la nature et les préméditations malsaines, qui alimente encore un débat théologique assidu des trois religions méditerranéennes, pour savoir si ces « pollutions » sont assimilables à l’onanisme* (mollities des catholiques, hachhatat zera des juifs et nakîhou al-yâd des musulmans) et comment accéder à leur purification rituelle.

Ménarche et sémenarche

A l’instar du premier écoulement de sang menstruel chez la fille (dit « ménarche »),  il importe de donner toute sa valeur à la fois symbolique et biographique à la première éjaculation du garçon (que je propose d’appeler « sémenarche »), qui survient une fois sur quatre en dormant.

« retour au lexique