Fétichisme

Sélection plus ou moins exclusive des sources de motivations sexuelles. Il est faux de penser que le corps soit un « tout érogène » : c’est son morcellement au contraire – symbolisé aussi par les objets qui le décorent – qui peut seul relever les empreintes* du désir, et permettre une lecture personnalisée de l’excitation. Hors-normes Si cette prédilection transforme une partie du corps convoité, ou un attribut de son costume, en talisman, en gri-gri, excluant tout autre mode de communication, la fonction érogène du « fétiche » cède le pas à une souffrance probable du moi.

« retour au lexique