Doigt de cour

Expression de la poésie libertine du XVIII° siècle, qui désigner le médius, le doigt du milieu, le majeur, le plus long, le plus estimé des cinq, puisque c’est lui qui parraine la masturbation féminine.

« retour au lexique