Cocu

Quolibet que doit essuyer le mari trompé, dont l’usage est attesté dès le XIV°siècle, diminutif du nom de l’oiseau, le coucou, qui est réputé pour ses fugues hors du nid…La connotation de niaiserie est accentuée en y ajoutant la métaphore ironique des « cornes », qui vient de leur emploi injurieux déjà connu des grecs et des romains.

« retour au lexique